Berzy-le-sec
ajouter_favoris
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec

1, place Roger Ambroise
02200 Berzy-le-Sec

Tél : 03.23.74.90.09
Fax : 09.74.44.96.02


Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec

Permanence du Maire ou des Adjoints
Mercredi et vendredi
18h00 à 19h00


Horaires du secrétariat de mairie.
La secrétaire Lydia Le Hesran est à votre disposition par téléphone les:

Mardi: 10h30-12h30/15h30-17h30
Mercredi: 9h30-12h30/15h30-19h30
Vendredi: 9h30-12h30/16h30-19h30


Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Accueil > Découvrir Berzy > Dans la presse
Les chantiers de restauration refusent les candidats .

Lancé en 1998, le chantier de sauvegarde, restauration et mise en valeur du patrimoine du château de Berzy-le-Sec est victime de son succès. L’association a dû refuser du monde.

Le contraste est mignon. Les tentes de toutes les couleurs, de la soixantaine de bénévoles venus de France mais aussi d’Israël, d’Allemagne et d’Espagne, dorment paisiblement à l’intérieur de la cour du château qui, peu à peu retrouve sa jeunesse du XIIe/XVIe siècle.
Sous l’action conjuguée des stagiaires – « 16 à 72 ans, puisque nous avons vraiment un retraité de cet âge dans nos bénévoles cet été » – dixit Bruno Lestrat, le président de l’Aspam*, association support de ce colossal chantier, que le préfet Pierre Bayle découvrira jeudi après-midi.
Si les Soissonnais connaissent bien les lieux, pas sûr que l’Axonais du nord imagine ce qui s’accomplit sur ce promontoire qui domine la vallée de la crise. Ici, justement, pas de triste mine ni de moral en berne puisque le chantier refuse des bénévoles sur les périodes où six ateliers œuvrent. « Grosso modo, nous avons dû recaler plus de vingt-cinq candidats, constate Bruno Lestrat, et nous avons des gens qui reviennent parfois depuis les premiers chantiers. »
Sans doute séduit par le principe de sauvegarde original.

Encadrement de haut niveau
« Chaque jour, on perd du patrimoine, alors nous avons choisi de réaliser autre chose qu’un simple chantier de restauration. » En premier, la transmission d’un savoir-faire : les bénévoles sont encadrés, sur chaque atelier, par un professionnel de la charpente, de menuiserie, de la céramique, de la taille de pierre et d’un orfèvre médiéval! On travaille ici avec des outils proches de ceux utilisés autrefois et, dans la mesure du possible, fabriqués sur place. « Il y a une complémentarité et un travail en collaboration entre les différents métiers. Par exemple, la porte que nous sommes entrain de refaire comportera une serrure créée sur place par l’atelier forgeron. »
Un travail précis – le château est classé Monument historique depuis 1926 – où chaque pierre et élément de ce patrimoine, détruit lors d’une offensive de 1918, est catalogué avant restauration. « Il y a une analyse de ce qui causé la dégradation de l’endroit où l’on opère. Cela permet de comprendre et donner des clés à nos stagiaires bénévoles pour qu’ils voient ensuite les monuments historiques d’un autre œil. C’est sans doute un des aspects qui séduit et attire autant de candidates et candidats de toute l’Europe voire plus. »
Cette année, un Israélien a remplacé les Brésiliens de l’édition 2012. Un moyen original de louer les charmes cachés de l’Aisne.
*Aspam : association de sauvegarde du patrimoine de l’Aisne méridionale.

Publié le 07/08/2013 dans le journal " L'UNION"

Par Stéphane MASSÉ


Voir l'article

Berzy-le-Sec / 8e Festival musical Berzyk Les groupes s'y bousculent

Publié le 17/06/2013 - Mis à jour le 17/06/2013 à 13:00

Par L'union-L'Ardennais

Berzy-Le-Sec, bourgade de 400 habitants, accueillait, samedi, la 8e édition le festival musical Berzyk. Il a vu le jour lors d'une fête de la Musique au village avec, entre autres, Katillers, devenu depuis la mascotte du festival puisque le groupe répond présent depuis le départ. Ce ne sera que la troisième année que la manifestation prendra le nom de Berzyk.
Cette réunion musicale gagne, au fil des ans, en renommée et notoriété ; comme nous le dit l'un des organisateurs : « Berzyk, venez-y une fois, vous y reviendrez. » Les témoins ne tarissent pas d'éloges, telle Mme Bechtel, la députée de la circonscription qui soutient le festival : « Berzyk, c'est nos Vieilles charrues à nous. »
Petit à petit, le festival prend de l'ampleur et attire de plus en plus de monde, d'autant que le soleil était au rendez-vous : 1 050 passage en 2012 et, pour 2013, déjà 500 passages à 18 heures.
Il faut saluer l'investissement de la municipalité, du comité d'animation et des habitants qui mettent tout en œuvre pour assurer le bon déroulement de la manifestation dont la majeure partie des 5 000 € que cela coûte est pris en charge par la commune ; les entrées visiteurs étant gratuites.
Cependant, quelle joie pour les organisateurs de voir qu'ils n'ont plus à contacter les musiciens mais que les demandes affluent en grand nombre de groupes musicaux qui assurent les festivités… bénévolement.
Dès la rentrée, une association devrait voir le jour afin de développer toujours plus le festival pour qu'amateurs et musiciens se retrouvent.
Cette année, les passionnés de rock ont pu écouter Sombre époque de Laon, Alex et les piétons de Paris, Mon côté manouche venu de l'Oise, Radio Bistro de Metz, Puta Guerilla, tête d'affiche du festival de cette 8e édition et la mascotte Katillers.


Voir l'article

La respectueuse métamorphose du château de Berzy

Publié le 24/04/2013 - Mis à jour le 24/04/2013 à 12:19

Par L'union-L'Ardennais


Jusqu'à vendredi, une quarantaine de personnes est au chevet du château de Berzy-le-Sec au travers de cinq ateliers, de la taille de pierre à la charpente en passant par la fabrication de tuiles.

Ils veillent sur le monument avec un soin infini, le dorlotent, l'embellissent.

Depuis samedi, et jusqu'à vendredi, environ quarante bénévoles s'activent au sein des cinq ateliers que propose l'Association de sauvegarde du patrimoine de l'Aisne méridionale (Aspam) au château de Berzy-le-Sec, bel édifice médiéval dont la construction s'est étalée du XIIe au XVIe siècles.

Depuis 1998, sous l'impulsion de l'association et de son président Bruno Lestrat, le château est restauré pierre à pierre.

Le chantier principal de ces vacances de printemps, c'est la poursuite du travail préparatoire à la couverture de la flamboyante chapelle Saint-Claude, bâtie au XVIe siècle au pied de la muraille du château, dans l'angle sud-est de la porte fortifiée. Après la réfection du pavement et la pose de nouveaux vitraux, c'est la future toiture qui est l'objet de toutes les attentions.

« Nous finissons cette semaine la cuisson des tuiles en terre cuite qui vont recouvrir la chapelle », explique Hubert Dufour. Sur les 5 000 nécessaires, il en reste environ un millier à faire. Un autre atelier s'est attaqué à la construction de la charpente où viendront prendre place, sans doute à l'été 2015, les belles tuiles cuites au feu de bois dans un four de tuilier traditionnel à 1 020°C.

« Pour cet atelier bois et charpente, nous avons fait le choix des circuits courts puisque nous faisons venir les grumes de chêne de la forêt de Retz. Là encore, on est vraiment dans du traditionnel, on respecte le bois », relève Bruno. Parmi les bénévoles mobilisés dans cet atelier, il y a d'ailleurs une quinzaine d'apprentis charpentiers, pour qui c'est une belle occasion d'apprendre leur futur métier. En parallèle, un groupe travaille, lui, sur la maquette au 1/10e de la chapelle Saint-Claude. « Cela permet de visualiser en même temps ce qui se fait sur la chapelle. Il y a une vraie complémentarité qui s'opère », juge Bruno.

Ce même souci du détail et du respect des lieux anime l'équipe en charge de l'archéologie du bâti. Aux yeux d'Émile, architecte de formation : « C'est un travail indispensable pour connaître, respecter et prévoir. »


Voir l'article

Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Berzy-le-sec

Réunion du 20/03/2017


Réunion du 24/01/2017


Réunion du 15/12/2016


Réunion du 04/11/2016


Réunion du 08/06/2016

Berzy-le-sec
Berzy-le-sec
Mentions légales